La technique

Fonctionnement d’un orgue

Inutile de réinventer l’eau tiède, d’autres l’ont très bien fait dans des articles facilement consultables. Wikipedia propose un portail de l’orgue, très complet complet, où vous pourrez « tout » trouver sur le sujet. Commencez par là  si vous découvrez vraiment le sujet.

Un excellent site, consacré aux orgues d’Alsace, donne également des explications très claires, dans un style plus «vivant»

découverte «Candide»

✦explications sur les  différents jeux de l’orgue

architecture de l’orgue

✦les différentes esthétiques

✦ne manquez pas les conseils pour photographier un orgue

✦le vocabulaire de l’orgue

Sur les différents types de tuyaux, encore Wikipedia , ou encore quelques  schémas très clairs chez Ikonet

Un autre site, orgue EOL, décrit assez bien le fonctionnement d’un orgue. De très grands organistes font sonner cet orgue très particulier, et très attachant. Nous y avons écouté par exemple Frédéric Blanc (ND d’Auteuil à Paris), François-Henri Houbart (Madeleine à Paris), Pierre Pincemaille (basilique St Denis), André Isoir, Patrick Delabre (Cathédrale de Chartres), et d’autres encore. C’est en vallée de Chevreuse, dans un cadre superbe, une petite église très attachante, vraiment. Vous trouverez les programmes sur le site. Francis Vidil est le grand artisan de cette petite merveille.

Pour approfondir, parlons de Dom Bedos de Celles (1709-1779). Dom Bédos était un moine bénédictin, facteur d’orgue, qui a publié un ouvrage de référence « L’art du facteur d’orgues ». Ce traité est toujours d’actualité, certaines pages sont consultables sur le web.

Sur l’histoire de Dom Bedos de Celles, Wikipedia, encore et toujours.

En plus de ces ressources, ces quelques schémas tirés du site Ikonet permettent d’aborder les différents éléments de l’orgue dans sa globalité.

L’abrégé… encore un terme technique !

En fait, le principe est assez simple à comprendre. Vous avez déjà vu un clavier de piano, ou d’orgue. L’espacement des touches est très réduit.

(Entre parenthèses, voir l’article Wiki (rhaaa encore ?) sur les claviers, les touches blanches, noires, taille des touches etc… fermons).

Donc, les touches sont serrées. Or, les tuyaux qui reposent sur le sommier (qui alimente en vent) sont plus espacés, d’autant plus qu’ils sont gros (tuyaux de Montre de 16’ par exemple). Vous pouvez le constater avec les tuyaux de « Montre », ceux qui sont en façade des instruments.

Solution : un ensemble de réglettes, tiges de bois fin ou de matériaux légers (alu, duralumin, etc.), avec renvois d’angles, qui démultiplie les distances. Illustration :

La «machine de Barker»  du nom de son inventeur, est un mécanisme pneumatique astucieux destiné à alléger la dureté du clavier sur les orgues de grande taille. On utilise maintenant des solutions d’assistance électrique et informatiques.